Dossiers  >   Santé masculine  >  Rapports sexuels et mort subite cardiaque chez les jeunes (Etude)

Rapports sexuels et mort subite cardiaque chez les jeunes (Etude)

LONDRES 20/01 - Les rapports sexuels sont reconnus comme un précipitant rare de la mort subite cardiaque (MSC), et une étude médico-légale des autopsies après une mort naturelle estiment que 0,2% des décès étaient associés à une activité sexuelle.

La perception qui prévaut est qu'il s'agit d'un problème touchant principalement les hommes d'âge mûr. Cependant, une nouvelle étude publiée dans une lettre de recherche dans JAMA Cardiology suggère que le phénomène, bien qu'encore rare, pourrait affecter les personnes plus jeunes ainsi que les femmes, davantage que ce que l'on ne pensait.

Des chercheurs de la St George University de Londres ont examiné plus de 6.800 cas de MSC adressés au centre de pathologie cardiaque de St George entre janvier 1994 et août 2020. Tous les cas avaient déjà subi une autopsie détaillée, y compris un dépistage toxicologique, pour exclure les causes non cardiaques. Les informations cliniques ont été obtenues auprès des médecins légistes référents. Des experts en pathologies cardiaques ont procédé à l'évaluation macroscopique et histologique de chaque cœur.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: