Dossiers  >   BPCO & Asthme  >  Un taux d’adiponectine plus élevé ne constitue pas un facteur de risque causal d’asthme selon des données probantes génétiques

Un taux d’adiponectine plus élevé ne constitue pas un facteur de risque causal d’asthme selon des données probantes génétiques

14/02 - Une association observationnelle selon laquelle un taux plus élevé (par rapport à un taux plus faible) d’adiponectine plasmatique (une hormone sécrétée par les adipocytes avec des propriétés inflammatoires) constitue un facteur de risque d’asthme a été infirmée concernant la nature causale de ce facteur de risque par une analyse de randomisation mendélienne et une méta-analyse.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: