Dossiers  >   Santé masculine  >  Embolisation artérielle de la prostate : une technique sûre, un avantage sur l’éjaculation par rapport à la RTUP

Embolisation artérielle de la prostate : une technique sûre, un avantage sur l’éjaculation par rapport à la RTUP

Entre radiologie interventionnelle et urologie, l’embolisation artérielle prostatique a été mise au point dans les années 1990 par des équipes portugaises et brésiliennes (Prs Pisco et Carnavale), afin de proposer une alternative thérapeutique à la RTUP chez des hommes polypathologiques âgés souffrant d’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP). Aujourd’hui, le délai est suffisant selon Jae Hung Jung et coll. pour pouvoir proposer un méta-analyse de type Cochrane sur les premières études à court et moyen terme. L'embolisation artérielle prostatique est réalisée en salle de cathétérisme, sans anesthésie ou avec une simple anesthésie locale au point de ponction fémoral, au décours d'une hospitalisation d'un jour. Une fois la sonde urinaire posée, le radiologue interventionnel introduit le cathéter dans une artère fémorale et le mobilise afin de se déplacer vers les artères prostatiques sous repérage 3D. Lorsque le cathéter est en place, les microbilles injectées vont obstruer les capillaires à l’intérieur de la prostate. Les limites de l'embolisation sont liées à l'état des artères (trop sinueuses ou trop calcifiées) et à l'expérience de l'équipe interventionnelle.

La méta-analyse Cochrane avait pour but de comparer le devenir de patients traités par embolisation artérielle prostatique par rapport à d'autres procédures – principalement la RTUP- pour le traitement des signes fonctionnels urinaires chez les hommes atteints d'HBP. Les auteurs ont pris en compte la littérature publiée sur le sujet jusqu'au 8 novembre 2021 et concernant les hommes de plus de 40 ans (soit 8 études à court terme moins de 12 mois et 3 essais à moyen terme 13 à 24 mois). L'âge moyen des patients inclus était de 66 ans, le score IPSS moyen s'établissait à 22,8 et le volume prostatique moyen était de 72,8 ml. 

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: