Dossiers  >   VIH  >  Tuberculose : chez les VIH+, l’importance d’un dépistage précoce

Tuberculose : chez les VIH+, l’importance d’un dépistage précoce

Les personnes VIH+ dépistées tardivement présentent un risque nettement accru de tuberculose, même après avoir été mises sous traitement. Et ce jusqu’à cinq ans après le diagnostic, révèle une étude publiée dans la revue AIDS.

Si elle demeure la première cause mondiale de mortalité chez les personnes infectées par le VIH (187.000 en sont décédées en 2021, avant tout en Afrique et en Asie) (1), la tuberculose a connu un net recul dans cette population au cours des deux dernières décennies. Du fait des trithérapies, l'incidence rapportée à l'âge a baissé de 4% par an chez les VIH+ entre 2006 et 2016, alors qu'elle n'a reculé que de 1,3% par an en population générale, au niveau mondial (2).

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: