Dossiers  >   Douleurs  >  Le contact peau à peau, une intervention efficace pour réduire la douleur et le stress chez les prématurés

Le contact peau à peau, une intervention efficace pour réduire la douleur et le stress chez les prématurés

Les progrès de la néonatologie ont considérablement réduit la morbidité et la mortalité, mais la douleur, l'inconfort et le stress néonatals restent des problèmes importants dans les unités néonatales de soins intensifs (USIN), et en particulier pour les prématurés. D’après cette étude, les taux des hormones de la douleur et du stress, sont modifiés après un contact peau à peau (SSC) régulier entre l'enfant et la mère.

La gestion de la douleur chez les prématurés est capitale

Le cerveau des prématurés, en période critique de développement, a la capacité de perception de la douleur à la fois anatomique et neurochimique. Les voies ascendantes de la douleur sont fonctionnelles à partir de 24 semaines de gestation. Le seuil de perception tactile est plus faible et les voies inhibitrices descendantes sont immatures chez les prématurés. Ils sont donc très sensibles à la douleur répétée et prolongée et ont une réponse réflexe plus prononcée même au toucher. La douleur chronique non contrôlée chez les nouveau-nés entraîne des effets indésirables importants à court et à long terme. Par conséquent, la gestion de la douleur chez les prématurés est nécessaire non seulement pour des raisons éthiques, mais également dans le but de réduire les complications liées à la douleur et de prévenir les impacts négatifs induits par la douleur sur le développement de l'enfant.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: