Dossiers  >   Dermatite atopique  >  Dermatite atopique et obésité : lequel fait le lit de l’autre ?

Dermatite atopique et obésité : lequel fait le lit de l’autre ?

L'obésité prédispose à la dermatite atopique et/ou l'aggrave, et la dermatite atopique majore le risque d'obésité. Une prise en charge conjointe est envisageable.

D'un point de vue épidémiologique – même si les chiffres sont discutés – il semblerait que le poids soit lié à la fois aux manifestations de la dermatite atopique et à leur gravité clinique, et ce, autant chez l'adulte que chez l'enfant (même si le lien est plus documenté chez l'enfant).

Avant même d'explorer l'implication possible de mécanismes physiopathologiques communs sous-jacents, les auteurs soulignent que l'impact psychologique d'une pathologie dermatologique peut se traduire en une éviction des liens sociaux, qui fait le lit de l'obésité. Ils avancent aussi que la mauvaise qualité du sommeil, la fatigue et la dépression peuvent aussi contribuer au surpoids. 

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: