Dossiers  >   Vaccins  >  Infections pédiatriques à VRS : 2024, l’« an zéro » de la prévention

Infections pédiatriques à VRS : 2024, l’« an zéro » de la prévention

En 2024, deux nouveaux produits, un vaccin et un anticorps monoclonal, viennent renforcer l’arsenal thérapeutique jusqu’alors très restreint des infections pédiatriques au virus respiratoire syncitial (VRS). Dans un avis, le Conseil supérieur de la santé (CSS) fait le point sur ces avancées.

Deuxième cause de mortalité pédiatrique dans le monde, le VRS, responsable de pneumonies et de bronchiolites, entraîne chaque année en Belgique 14.500 infections chez les moins de cinq ans, dont 3.200 à 3.600 doivent être hospitalisés. Lors du pic épidémique de 8 à 12 semaines, qui survient au cours de la saison hivernale, le système de santé se trouve fréquemment surchargé, « et de nombreux enfants nécessitant une hospitalisation doivent être transférés dans d'autres centres éloignés de leur domicile en raison du manque de lits pédiatriques disponibles », rappelle le CSS (1).

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: