Dossiers  >   Economie de la santé  >  Les livreurs de médicaments tirent la sonnette d'alarme

Les livreurs de médicaments tirent la sonnette d'alarme

BRUXELLES 14/02 - Les grossistes qui livrent plusieurs fois par jour les quelque 4.700 pharmacies que compte la Belgique affirment être dans une situation économique intenable et veulent une réforme de la manière dont ils sont rémunérés, rapporte lundi Le Soir.

Selon Comeos, la fédération qui défend les intérêts des grossistes en médicaments, le modèle actuel n'est plus tenable. "La marge nette du secteur n'est plus que de 0,2%", explique dans les colonnes du Soir Dominique Michel, patron de Comeos.

"C'est une folie. A titre de comparaison, on tourne entre 2 et 3% dans la distribution alimentaire. Les distributeurs ont le couteau sous la gorge. Il y a 15 ans, on comptait encore une dizaine d'acteurs.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: