Nieuws  >  Peut-on prendre l’initiative d’aborder la question de la sexualité avec ses patients ?

Deze pagina bevat een artikel dat niet beschikbaar is in uw taal


Peut-on prendre l’initiative d’aborder la question de la sexualité avec ses patients ?

09/09 - Peut-on aborder la question de la sexualité avec ses patients, en restant dans son rôle de médecin et sans les choquer ? Si oui, comment en parler ? Arnaud Zeler, médecin généraliste, sexologue, Catherine Troadec, psychologue clinicienne, sexologue, ont tous deux abordé cette question lors du Sommet de la Santé Sexuelle qui s'est tenu de façon virtuelle les 4 et 5 septembre 2021 (à l’occasion de la Journée Internationale de la Santé sexuelle).

« Peu de médecins, toutes spécialités confondues, abordent spontanément les questions d'ordre intime avec leurs patients. Beaucoup estiment que c'est au patient d'en parler en premier », a constaté Catherine Troadec en introduction à sa présentation [1]. Ils sont par ailleurs nombreux à considérer qu'il est plus ou moins légitime d'aborder la question en fonction de l'âge du patient. « Les médecins vont avoir plus de facilité à aborder la question avec un ado sur la question de la contraception, par exemple, dans le cadre de l'éducation à la sexualité qu'avec un patient âgé – sachant que beaucoup d'idées erronées circulent encore sur la sexualité des sujets âgés, même chez les soignants », affirme-t-elle.

Wilt u de rest van dit artikel lezen?

Registreer gratis om toegang te krijgen tot de volledige inhoud van MediQuality op al uw schermen

Om veiligheidsredenen is uw browser niet compatibel met onze site

We raden u aan een van de volgende browsers te gebruiken: