Congrès  >   ESC 2021  >  Prévention cardiovasculaire par siRNA anti-PCSK9 : réduire les LDL-cholestérol par une injection annuelle (ESC 2021)

Prévention cardiovasculaire par siRNA anti-PCSK9 : réduire les LDL-cholestérol par une injection annuelle (ESC 2021)

18/09 - Une injection annuelle de siRNA (small interfering RNA) réduit de 36% le taux des LDL-cholestérol et évite jusqu'à deux tiers des événements cardiovasculaires. Au plus vite le traitement est commencé, au plus le bénéfice clinique est important. C'est le résultat spectaculaire de l'étude NATURE-PCSK9 présentée en "Late Breaking Session" de l'ESC 2021. Pour l'orateur, le Pr Brian Ference (UK), "ce serait un peu comme une vaccination permettant de réduire le risque cardiovasculaire à vie dans l'ensemble d'une population".

Les hypolipémiants qui visent à réduire le taux de LDL-cholestérol (LDL-c) amènent une diminution du risque d'événements cardiovasculaires majeurs. C'est une approche reconnue en prévention primaire et secondaire. En parallèle, l'effet des "petits ARN interférents" (iARN) dirigés contre PCSK9 est exploré depuis quelques années et les résultats ouvrent des perspectives séduisantes. Un iARN va en fait inhiber l'expression d'un gène, via un mécanisme éliminant son ARN messager. Dans le cas de PCSK9, le iARN est associé à un groupement acetyl-galactosamine, lui permettant de se lier spécifiquement aux récepteurs des cellules hépatiques. Près de 90% de l'ARN va ainsi pénétrer dans les hépatocytes et inhiber la synthèse de PCSK9. Dans le programme ORION, les LDL-c ont diminué de 50% un mois après l'injection et 40% à 9 mois.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: