Médical  >  Chères Consœurs, Chers Confrères… (lettre ouverte d’une consœur non vaccinée*)

Chères Consœurs, Chers Confrères… (lettre ouverte d’une consœur non vaccinée*)

BRUXELLES 13/09 - Aujourd’hui, je passe la visite médicale annuelle obligatoire pour tout salarié. En me levant ce matin, une boule au creux de l’estomac… je sais que je vais devoir essuyer des foudres, devoir me justifier, devoir argumenter… sans même être écoutée. Parce que je suis médecin et que je ne suis pas vaccinée contre la Covid-19.

Vous comprendrez donc pourquoi je tiens à garder l'anonymat : je ne souhaite pas, en plus, devoir lire les réprobations, que dis-je, les attaques personnelles de certains d'entre vous, être qualifiée de tueuse, comme il l'a été dit dans ces pages (« Ils (les non vaccinés en général) devraient être accusés d'homicide volontaire »).

J'ai embrassé la carrière médicale par vocation. J'ai terminé mes études avec grande distinction et trois enfants. Je n'avais pas le soutien de mes parents, j'étais boursière. Je n'ai pas émargé aux services sociaux, j'ai travaillé de-ci de-là, parallèlement à mon cursus.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: