Actualités  >  « On est en mort cérébrale ou on ne l’est pas » (Steven Laureys)

« On est en mort cérébrale ou on ne l’est pas » (Steven Laureys)

BRUXELLES 27/06 Un tribunal de Londres a tranché : un garçon de 12 ans en état de mort cérébrale en Angleterre peut être débranché par les médecins. Cette décision va à l'encontre de la volonté des parents, qui souhaitent que le traitement de leur fils soit poursuivi le plus longtemps possible. Quels critères éthiques et cliniques doivent-ils encadrer ce genre de décision MediQuality a interrogé le professeur Steven Laureys, spécialiste mondial des états altérés de la conscience, neurologue au Centre du Cerveau et directeur de l'unité de recherches GIGA Consciousness au CHU et à l'Université de Liège.

Photo Michel Houet
Photo Michel Houet

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: