Dossiers  >   Douleurs  >  Céphalée induite par l’abus de médicaments: augmentation du risque de suicide

Céphalée induite par l’abus de médicaments: augmentation du risque de suicide

09/06 - La céphalée induite par l’abus d’antalgiques (CIAA) est une céphalée secondaire résultant d’une utilisation excessive de médicaments destinés à combattre les céphalées ou migraines chroniques (MC). Sa prévalence est estimée à 1% dans la population générale.

On parle d'abus d'antalgiques lorsque la prise d'antalgique est régulière et fréquente : au moins 15 jours/mois pour les non opioïdes (paracétamol, AINS) et au moins 10 j/mois pour une prise d'opioïdes, de dérivés de l'ergot, de triptans ou d'associations de plusieurs principes actifs (ou utilisation combinée de plusieurs médicaments). Cet abus s'installe souvent insidieusement et peut entraîner une aggravation de la céphalée primaire, notamment en termes de fréquence des épisodes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: