Dossiers  >   BPCO & Asthme  >  L’exposition prénatale aux particules ultrafines liée à l’asthme précoce

L’exposition prénatale aux particules ultrafines liée à l’asthme précoce

28/06 - L’exposition in utero aux particules ultrafines présentes dans l’air ambiant est associée à un risque accru d’asthme dans la petite enfance, et ce indépendamment de la température ou de l’exposition au dioxyde d’azote dans l’air ambiant. C’est la conclusion d’une étude réalisée à Boston dans une population de mères et d’enfants.

Les auteurs ont examiné les données de 376 paires mère-enfant, dont la majorité étaient noires (37,8%) ou hispaniques (52,9%) et avaient au maximum un diplôme de secondaire (52,9%). À l'âge de 3,6 ans, 18,4% des enfants souffraient d'asthme sur la base des informations rapportées par la mère dans les entretiens organisés tous les quatre mois de la naissance à environ 30 mois, puis une fois par an.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: