Dossiers  >   Corticostéroïdes  >  L'hydrodilatation avec un corticostéroïde, le traitement conservateur le plus efficace pour la capsulite rétractile

L'hydrodilatation avec un corticostéroïde, le traitement conservateur le plus efficace pour la capsulite rétractile

27/10 - Communément appelée épaule gelée, la capsulite rétractile de l'épaule (ou encore, anciennement, l'appellation trop vague de périarthrite scapulo-humérale) se caractérise avant tout par une mobilité réduite au niveau de l’articulation gléno-humérale.

Une distinction se fait entre capsulite primaire et secondaire (souvent liée à une immobilisation prolongée pour cause de traumatisme, ou après suture de la coiffe des rotateurs). Les causes des capsulites primaires sont mal identifiées. Survenant classiquement à l'âge de 40-60 ans et touchant surtout des femmes, leur incidence s'élèverait à 2-5%, et même à 10% chez les diabétiques. Parmi les facteurs associés, on note également l'hypothyroïdie, les coronaropathies, l'emphysème, les AVC, et la maladie de Parkinson. Les cytokines semblent jouer un rôle central dans cette pathologie. Des quantités accrues de PDGF, de TGF et de TNF-α ont été mises en évidence dans le tissu capsulaire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: