Dossiers  >   BPCO & Asthme  >  Un état de faible fonction pulmonaire peu étudié mais lié à un risque accru

Un état de faible fonction pulmonaire peu étudié mais lié à un risque accru

12/01 - Selon des chercheurs du Royaume-Uni, un résultat particulier d'examen connu sous le nom de spirométrie avec altération du rapport préservé ou PRISm, est associé à des symptômes respiratoires, à des comorbidités cardiovasculaires et à un risque accru de décès chez les personnes âgées.

Dans un rapport publié par le Lancet Respiratory Medicine, ils notent que le PRISm est un état peu étudié mais courant de faible fonction pulmonaire, défini par VEMS inférieur à 80% de la valeur prédite et un rapport VEMS/capacité vitale forcée (CVF) de 0,70 ou plus. Le PRISm a été associé à des symptômes respiratoires et est considéré comme un précurseur de la BPCO. Cependant, la compréhension épidémiologique définitive du PRISm a été limitée par des cohortes sélectives relativement petites et avec un suivi court.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: