Dossiers  >   Fibrillation auriculaire  >  Réduire le risque de démence dans la fibrillation auriculaire : la stratégie de contrôle du rythme est-elle importante ?

Réduire le risque de démence dans la fibrillation auriculaire : la stratégie de contrôle du rythme est-elle importante ?

02/05 - Le risque de démence augmente chez les patients atteints de fibrillation auriculaire (FA), mais certaines preuves suggèrent que ce risque peut être atténué par des thérapies qui rétablissent le rythme sinusal. Une nouvelle étude de cohorte suggère que l'ampleur de l'effet du traitement pourrait dépendre de la stratégie de contrôle du rythme. Il a été sous-entendu que l'ablation par cathéter pour la FA pourrait être plus efficace que le contrôle pharmacologique du rythme seul pour réduire le risque de démence.

L'étude de cas-témoin portant sur plus de 38.000 adultes atteints de FA a constaté une réduction de 41% (P < 0,0001) du risque de démence chez ceux ayant subi une ablation par cathéter après avoir tenté de contrôler le rythme avec des médicaments antiarythmiques (MAA), par rapport à ceux ayant été uniquement traités par des MAA.

L'étude observationnelle comprenant 20 ans de données présente de grandes limites et ne peut pas dire avec certitude si l'ablation par cathéter est meilleure que les MAA seuls pour réduire le risque de démence dans la FA. Mais celle-ci combinée à d'autres preuves renforce l'idée, qui n'a pas encore été explorée de manière aléatoire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: