Dossiers  >   Mélanome  >  Mélanome cutané : une future épidémie ?

Mélanome cutané : une future épidémie ?

La mauvaise nouvelle est que l'incidence du mélanome augmente autant dans le monde qu'en Belgique. La bonne nouvelle est que le taux de mortalité semble se stabiliser. C'est probablement le résultat conjoint de l'augmentation de l'offre de dépistage et de l'accès à des nouveaux traitements à base d'inhibiteurs de points de contrôles immunitaires et de thérapies ciblées. Un état des lieux et les perspectives pour les 20 prochaines années avec les données de l'observatoire GLOBOCAN1 qui reprend l'incidence et la mortalité de 36 types de cancers dans 185 pays.

Cet observatoire collecte toutes les données épidémiologiques des cancers reprises sur des plateformes comme le IARC's Cancer Surveillance Branch ou le International Incidence of Childhood Cancer. En substance, le mélanome représente 1,8 % des 16,1 millions de nouveaux cas de cancer recensés dans le monde. Selon les données de l'Observatoire Globocan, un total de 325.000 nouveaux cas de mélanomes (174.000 hommes, 151.000 femmes) et 57.000 décès (32.000 hommes et 25.000 femmes) ont été recensés dans le monde en 2020. Entre 2012 et 2020, la population mondiale a augmenté de 9,4% et l'incidence du mélanome cutané a augmenté de 41,3% sur la même période avec un taux de mortalité en augmentation de 3,6%.  

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: