Dossiers  >   Mélanome  >  Mélanome pédiatrique : des formes et des pronostics distincts selon le sexe

Mélanome pédiatrique : des formes et des pronostics distincts selon le sexe

Selon une étude (1) réalisée sur une cohorte rétrospective issue d’une base de données des cancers aux Etats-Unis et qui a inclus 4 645 mélanomes pédiatriques (0 à 21 ans) invasifs et confirmés par biopsie entre 2004 et 2018, les formes cliniques les plus habituelles différeraient selon le sexe : ainsi, on retrouverait plus souvent des mélanomes à propagation superficielle chez les filles et des mélanomes nodulaires chez les garçons. Ce travail a été présenté par Sabrina Dahak et coll. (Phoenix, Etats-Unis) à l’occasion du 43 ème congrès de la SPD (Society for Pediatric Dermatology).

Le mélanome cutané est une tumeur extrêmement rare en pédiatrie ; sa fréquence augmente avec l'âge. Certaines formes cliniques pédiatriques surviennent sur un terrain particulier (nævus congénital, xeroderma pigmentosum), d'autres peuvent prendre un aspect inhabituel (lésions achromiques ou nodulaires). En raison des difficultés diagnostiques (en particulier en cas de lésions pigmentaires, tumeur de Spitz) et de l'existence de formes particulières MELTUMP (melanocytic tumor of uncertain malignant potential) il est essentiel de disposer d'aides à la prise en charge précoce puisque le pronostic des formes inopérables reste mauvais. 

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: