Dossiers  >   Prévention cardio-vasculaire  >  Les maladies cardio-vasculaires restent la première cause de décès en Belgique

Les maladies cardio-vasculaires restent la première cause de décès en Belgique

BRUXELLES 07/05 - Les maladies cardio-vasculaires restent la première cause de mortalité en Belgique, devant les tumeurs et les maladies respiratoires, ressort-il des statistiques publiées jeudi par Statbel sur les causes de décès en 2017.

Les maladies de l'appareil circulatoire représentent ainsi 27,1% de l'ensemble des causes de décès, tandis que les tumeurs sont à l'origine de 25,8% des décès et les maladies de l'appareil respiratoire de 11,2% de ceux-ci.

L'office belge de statistique note une légère diminution des décès dus aux pathologies cardio-vasculaires sur un an. Ces dernières représentaient en effet 27,7% de l'ensemble des causes de mortalités en 2016.

Par région, le top 3 de 2017 est identique, sauf à Bruxelles. Dans la capitale, les tumeurs sont la première cause de décès (24,9%), juste devant les maladies cardio-vasculaires (24,6%).

Les hommes meurent aussi plus du cancer (28,8%) que de maladies cardio-vasculaires (25,7%), tandis que chez les femmes, le classement national est respecté.

En 2017, le nombre total de décès en Belgique (109.629) a légèrement augmenté par rapport à 2016 (108.056, +1,46%).

Par contre, le nombre de suicides (1,6% de l'ensemble des causes de décès) a baissé de 1% sur l'ensemble du territoire par rapport à 2016, sauf à Bruxelles où il a légèrement augmenté (+1%). 

HDB/BEM/MIF/ • Belga

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: